Les vélos cargos à l’étranger

Les différents types de vélos cargos dans le monde

 

En Europe, nous nous sommes progressivement habitués à croiser à nouveau des vélos de toutes sortes en ville : triporteur, biporteur, vélo avec panier, remorque et bien d’autres versions. Cependant, nous restons encore surpris devant certains engins qui sortent de l’ordinaire. Dans d’autres pays en revanche, le vélo est resté au fil des décennies un moyen de transport du quotidien. Vous êtes-vous déjà interrogés sur les différences qui existent entre nos vélos et les vélos qui existent à l’étranger ? Chaque pays détient sa culture, ses pratiques et habitudes de déplacement : nous vous emmenons faire un petit tour du monde des solutions que nous avons identifiées.

Le cyclo-pousse, l’ancêtre du vélo taxi !

Originaire du Japon, le cyclo-pousse est un type de transport qui a vu le jour en premier sous la  nomination « pousse-pousse », désignant alors une simple remorque à 2 places, tractée par un homme à pied. Au fil des années, son usage s’est démocratisé et s’est rependu dans toute l’Asie. Sa principale et grande évolution a été l’ajout d’un vélo : le cyclo-pousse est né ! Il est désormais utilisé partout dans le monde, y compris dans les pays développés qui avaient un peu trop vite mis de côté ce moyen de transport avec l’arrivée de l’automobile. On les retrouve majoritairement dans les secteurs des transports et du tourisme et dans le cadre d’associations, proposant des services de vélo-taxi.

 

C’est notamment le cas à Villeurbanne dans la région de Lyon, où le cyclo-pousse à fait son apparition pour permettre aux personnes âgées de se déplacer dans leur quartier et pouvoir réaliser leurs activités librement. Un concept auquel les habitants de la ville ont adhéré et qui a également permis à d’autres organismes de se développer, notamment l’entreprise lyonnaise cyclopolitain,  qui propose des services de city-tour et street marketing en cyclo-pousse.

Le Rafiki move, une innovation au service de l’Afrique

Ce vélo cargo est une première en Afrique et est désormais utilisé dans certains villages de Tanzanie. Créée par une entreprise Allemande en collaboration avec une équipe étudiante, ce cargo à assistance électrique répond parfaitement aux besoins de déplacements en Afrique, car la mobilité est un confort presque inaccessible. Ce vélo triporteur permet notamment de s’adapter à l’environnement et aux différentes situations rencontrés par les habitants comme circuler sur des routes et terrains peu aménagés, tenir compte des conditions physiques variantes et du fait que le permis de conduire est difficile à obtenir. Cette innovation permet donc de transporter tout type de charge et sera à priori dotée de ses propres panneaux solaires à long terme, permettant alors d’avoir un vélo électrique qui puisse se recharger en continu.

 

Le cousin du cyclo-pousse, le Becak

Le becak est une sorte de cyclo-pousse mais son appellation est utilisée uniquement en Indonésie. La différence qui existe réside principalement dans l’assise qui se trouve dans la majorité des cas à l’avant du vélo. Le Becak est un moyen de transport traditionnel en Indonésie et permet à des millions de personnes d’avoir un emploi. Le gouvernement indonésien a néanmoins interrogé la condition des conducteurs de becak au regard des droits de l’homme, assimilant ce travail a de l’esclavage. Malgré les régulations du gouvernement dans certaines villes limitant le becak a certains usages, celui-ci reste très répandu et conserve son rang de principal moyen de transport en Indonésie.

 

Le mamachari, le « vélo de maman » au Japon

Le mamachari est une véritable icone culturelle au Japon. Cette catégorie de bicyclette représente l’ensemble des cycles urbains dotés de panier et surtout de sièges enfants, permettant alors de les définir comme vélos de type familial pour le transport des courses et des enfants. Leur usage a déjà fait ses preuves et est désormais populaire et ancré dans la routine de vie des japonais. La sortie de sa version électrique a notamment permis son développement en ciblant un autre public. Les mamacharis ont eu un grand succès au Japon mais aussi dans le monde de par leur robustesse et leur fiabilité. La demande est grandissante et la fabrication de ce type de vélo est devenue supérieure aux vélos sportifs ou de loisir. Nous pourrons certainement voir rouler des mamacharis dans nos rues dans quelques années.

 

Les concepts de ces vélos sont aujourd’hui adaptés aux différents usagers en fonction des cultures et des pays : vélo de ville, triporteur, biporteur et vélotaxi design, autant de nouveaux vélos qui conquièrent à nouveau les rues occidentales en tant que descendants du pousse-pousse ou du becak largement utilisés en Orient. Il existe sûrement d’autres types de vélo dans le monde, plus ou moins connus du public, car on ne peut pas toujours tout trouver sur le web. La meilleure façon d’en découvrir est de se déplacer et d’aller sur place ! 🙂 N’hésitez pas à compléter notre sélection en nous partageant vos souvenirs ou expériences sur nos réseaux sociaux !

Mathilde RACAT la petite plume d'AddBike
Mathilde RACAT
Communication & Webmarketing
Posted in Non classé.